Suivez Krystal sur facebook

Comprendre la couleur

Les Nuanciers ? Osez en faire !

Les nuanciers ne sont pas que dans les livres d'art, ce genre de choses improbables qu'on ne songe jamais à faire nous même faute de temps.
En vérité, faire des nuanciers est LA SEULE manière efficace de connaître sa palette.


 nuancier aquaremme


 
Ici, une partie de mes nuanciers d'aquarelle. Il ne s'agit ici que d'une palette de base (12 couleurs). Je les renouvelles sur différents papier au besoin, et les agrémente quand une nouvelle peinture vient s'ajouter ou en remplacer une autre.


Quelques pistes si vous voulez faire les vôtres :
Je recommande de commencer à petite dose pour ne pas se lasser à la tâche. Selon sa patience et son intérêt dans l'exercice, une ligne par jour est déjà un bon départ.
Il est possible de se fabriquer un gabarit en carton pour n'avoir qu'à recopier l'emplacement des cases. Ajouter les indications chimiques des pigments n'est pas une mauvaise idée car d'une marque à l'autre, un même pigment peut changer de nom. Je me fie davantage au classement d'un pigment qu'au nom du fabriquant : Le phtalocyanine de cuivre peut être appelé Bleu phtalo ou Bleu des mers du sud ou je ne sais quoi d'autre selon l'inspiration des fabriquants, mais restera toujours classé PB15 quelle que soit la marque.
Ces indications se trouvent en principe en petite mention sur les tubes et devraient se retrouver sur votre nuancier.

Publié le 17/04/2018 dans Matériel et organisation

Tags : Comprendre la couleur Matériel et organisation

Partager cet article sur facebook

Le blanc n'est pas toujours blanc !

Une chose est sûre, c'est que le livre sur lequel je travaille est une belle occasion d'étudier le blanc :
Après le Paon blanc, ce petit bout de chou tout chagrin qui vient glisser sa blancheur dans mes pages...
Voici une photo la peinture encore à l'ouvrage (bien qu'elle soit aujourd'hui terminée).


tigrou

Mais justement : comment peint-on le blanc ?
Il faut réaliser une chose: en peinture, le blanc est quelque chose de très précis. C'est une couleur (à défaut d'autre mot - certains considèreront que ça n'est pas une couleur, mais c'est un long débat et j'y reviendrai dans un autre article) qui n'a pas d'information chromatique (on ne la trouve pas sur une roue de couleurs) et une valeur extrême : le plus clair qu'on puisse trouver sur une échelle de luminosité.


Or, dans la vraie vie, ce qu'on juge blanc ne l'est souvent pas.


nature morte blanche


J'ai réalisé une petite photo d'une "nature morte en blanc" : roses blanches, bougie blanche, lait dans une porcelaine blanche et cocotte en papier... Or, à cause d'un certain nombre de facteurs (lumière ambiante, réglage de température de l'appareil, éventuellement, ombre portée de la tasse, lumières réfléchie, ...), le blanc apparaît sous la forme de gris plus ou moins clairs, plus ou moins saturés, appartenant à des palettes diverses. J'ai recencé du violet, du rose, du bleu cyan ou outremer, du jaune, de l'orange plus ou moins rouge, du vert...


Voici quelques patchs extraits grâce à la pipette de Photoshop, pour vous mettre en évidence le camaieu :


camaieu de blancs


Et voici ce que ça donne sur un fond neutre, si on compare ces extraits à du blanc véritable :


comparaison des blancs


Dans la nature morte en blanc, le seul blanc qui l'est véritablement (qui pourrait être tiré tel quel d'un tube de peinture), c'est l'éclat lumineux de la petite flamme. Et c'est bien normal, en fait, car le vrai blanc correspond à la valeur la plus élevée (donc la plus claire). Ici, ce qui produit de la lumière...

Pour peindre les animaux blancs de notre livre, je dois donc constamment me demander si à cet endroit du pelage, on est plutôt dans la lumière directe ou dans l'ombre, si l'atmosphère est chaude ou froide, ou si le poil réfléchit une autre lumière, comme celle de l'herbe ou du ciel... et adapter en cherchant à tâton dans toute ma palette !

Publié le 13/03/2018 dans Voir et comprendre comme un artiste

Tags : Comprendre la couleur Edition

Partager cet article sur facebook

Peindre dans le noir

Peindre dans le noir à peu près absolu ? C'est possible...
Vous vous demandez peut-être l'intérêt de la manoeuvre, mais parfois, on y est forcé : l'exemple type, c'est le concert.


Dernièrement, je me suis rendue à un concert de Jazz manouch, le Nitcho Reinhardt Trio. Nous étions placés tout au fond et dans le noir presque total. J'entrevoyais à peine ce que j'avais sur ma feuille pour le placement, mais il m'aurait été impossible de voir le détail de ma palette. J'ai procédé à cette petite peinture in vivo "en aveugle". Pas de dessin à la base (je n'aurais pas réussi à retrouver mes traits dans l'obscurité). C'est donc fait directement en peinture.


jazz manouch


Comment est-ce possible ?
Eh bien avec les années, j'ai développé une palette que j'ai longtemps réfléchie, notamment pour mes cours, et qui s'avère très structurée.
J'en suis arrivée à un équilibre difficile à obtenir pour garantir plusieurs paramètres :

- Les couleurs sont toutes monopigmentaires à l'exception de ce qui me tient lieu de noir.
- En dehors du noir, elles sont toutes sont très lumineuses, même si en masse, on ne s'en rend pas bien compte.
- Elles sont disposées dans un ordre chromatique dont certains axes sont fixes : deux axes (à angle droit) sont des complémentaires parfaites.


palette aquarelle


Mais surtout, je les dispose selon une orientation fixe : Je place à 12 heure ce qui me sert de noir. L'axe 1h-6h est le couple jaune-violet, sur l'axe 2h-7h, le magenta-vert et sur l'axe 11h-5h, le mélange bleu -orange. Ces axes constituent mes primaires et secondaires.
Ainsi, je peux aller chercher mes couleurs en aveugle, comme un musicien dont les doigts vont chercher les notes sur l'instrument sans le recours de la vue.

Même s'il est rare de peindre dans le noir, la connaissance de sa palette et surtout son "orientation" fixe rend son utilisation quasi instinctive. Avec un peu de pratique, le pinceau trouve les couleurs tout seul !

Publié le 05/02/2018 dans Matériel et organisation

Tags : Comprendre la couleur croquis sur le motif

Partager cet article sur facebook