Suivez Krystal sur facebook

Carnets d'Art et peintures sur le motif

Hattonchatel, plutôt deux fois qu'une !

Comme je ne me déplace pas sans mon "kit de survie de peintre", il m'arrive fréquemment de m'arrêter à l'improviste là où le paysage m'interpelle, que ce soit un petit quart d'heure pour croquer un détail, ou pour une vraie séance en plein air. En général, ces croquis finissent souvent reliés dans des carnets de voyage ou des journaux intimes, si tant est que les déplacements soient liés à des événements de ma vie dont je consigne le souvenir.


 



Hattonchatel est un joli village médiéval à flanc de colline, dans le parc régional de Lorraine, dont le château se voit depuis la plaine, émergeant des bouquets d'arbres. Les coteaux bien exposés permettent la culture de vignes et un cru meusien qui se défend. Chaque année s'y donne une fête médiévale, qui ne dépareille pas ces murs.

Hattonchatel comparaison
Il est rare que je reprenne une peinture deux fois. Mais pour la peinture en plein air, ça peut s'avérer différent. Il m'arrive en effet de revenir exactement au même spot, et de refaire le même cadrage par un autre temps, ou une autre saison. La différence de lumière et l'humeur du moment peuvent tous deux influer sur le résultat. Ainsi que sur ces deux croquis d'Hattonchatel fait à quelques semaines de différence.

Publié le 12/04/2018 dans Carnets d'Art et peintures sur le motif

Tags : Aquarelle croquis sur le motif

Partager cet article sur facebook

Carnet de voyage : commencez chez vous !

Pourquoi attendre d'aller en vacances pour faire un carnet de voyage ?
On n'a pas à aller au bout du monde ! Ou que l'on vive, quel que soit le décorum autour de nous, c'est l'occasion de vous exercer à faire un de ces carnets.


carnet verdun


 


Au contraire, croquer la région où l'on vit a de multiples avantages :



  • On connaît de petits coins spéciaux, éloignés des "must see" pour touristes. Par exemple, j'ai découvert un cimetière en plein milieu de la forêt avec des tombes du XVIIIeme siècle. Un mini highgate meusien !

  • On a le temps pour soi : peindre en déplacement demande une organisation. On doit tenir compte de la durée des peintures dans un itinéraire. Chez soi, l'expérience peut-être étalée sur la durée.

  • On peut visiter en reconnaissance un lieu que l'on désire peindre, en s'y rendant à différents moments de la journée pour décider de la meilleure lumière avant de passer effectivement à la peinture, ce qui nous est rarement offert en voyage.

  • Gardez en tête que ce qui n'est pas pittoresque pour vous peut l'être pour d'autres ! La ville locale que vous connaissez de fond en comble et qui ne vous semble pas d'un grand intérêt n'en est pas moins visitée, peut-être, par des centaines ou des milliers de français et étrangers (C'est le cas pour moi qui vit près de Verdun, un lieu largement visité pour la mémoire).

Publié le 26/03/2018 dans Carnets d'Art et peintures sur le motif

Tags : Mes carnets de voyage

Partager cet article sur facebook

Entre deux morceaux...

"Le peintre Watteau avait plus de plaisir à voir un violon qu'à l'entendre.", Ridicule, Patrice Leconte 1996


 



Moi, j'aime l'entendre, j'aime en jouer, j'aime le peindre...



 


L'étude "à l'improvisade" faite avant... d'y faire mes gammes... a été débutée sur un grand bloc Moulin du coq, à l'aquarelle. Recadré, il fait environ 21 x 26 cm. Sans vouloir casser le romantisme, les fleurs ne sont pas des vraies. J'en ai toujours quelques belles imitations dans mon fourre tout, pour servir mes compositions en peinture.


 
Ma façon de faire honneur à un instrument qui peut être sublime dans les mains d'un bon musicien, tirer les larmes ou faire jaillir le rire, et qui est aussi d'une transcendante beauté à la vue...

Publié le 17/03/2018 dans Carnets d'Art et peintures sur le motif

Tags : croquis sur le motif

Partager cet article sur facebook